L'atmosphère et les particules fines transportées par les vents...

La NASA (National Aeronautics and Space Administration) s’est demandé de quelle manière elle pouvait mieux observer l’atmosphère. Sa réponse est simple : suivre ce que le vent transporte. En l’occurrence, des aérosols comme le sel de mer, le sable et la fumée.

Dans une modélisation mise en ligne le 13 novembre par l’agence spatiale états-unienne, on peut ainsi suivre la formation et le voyage des ouragans grâce aux masses de sel marin qu’ils transportent. Des voyages qui dépassent allégrement plusieurs milliers de kilomètres. La combinaison des observations des satellites et des modélisations mathématiques doivent permettre d’observer avec plus de précision tous ces phénomènes physiques et possiblement mieux les prévoir.

 

 

Source : LE MONDE