dust
 
Les « brumes de sable » sont des poussières issues des déserts d’Afrique, transportées en haute altitude par les vents jusqu’aux Antilles. Elles induisent notamment l’augmentation des niveaux de concentrations des particules fines PM10 dans l'atmosphère.

Ce phénomène d'origine naturelle, est souvent responsable des épisodes de pollution, caractérisés par le réseau de mesure de Gwad’Air, l’observatoire régional de surveillance de la qualité de l’air en Guadeloupe et à Saint-Martin. Ces particules constituent une menace pour la santé car elles ont la capacité de pénétrer profondément dans le système respiratoire, mais aussi d’atteindre la barrière du placenta.

L’étude Brumisaterre initiée par l’INSERM-IRSET* en 2016, en partenariat avec l’Institut Pasteur de Guadeloupe, le LERES**, l’EHESP*** de Rennes, le CHU de Guadeloupe, l’Université de Bogota, et Gwad'Air a pour but d'étudier l'association entre l'exposition des particules aériennes du Sahara et la croissance totale en Guadeloupe et de caractériser les brumes de sable au niveau minéralogique chimique et microbiologique.
 
Cette étude se poursuit et continue de renforcer les connaissances scientifiques relatives au lien existant entre l’exposition des femmes enceintes et les particules fines PM10.
 
L'article "Impact of Saharan dust on severe small for gestational births in the Caribbean" publié dans le Le Journal Américain de Médecine et d'Hygiène Tropicales**** présentent les derniers résultats relatifs à cette étude. 
 
Pour en savoir plus, consultez l'article "Impact of Saharan dust on severe small for gestational births in the Caribbean"  ICI 


Pour plus d’informations sur l’étude Brumisaterre :
 
 
* Institut national de la santé et de la recherche médicale / Institut de recherche en santé environnement et travail
** Laboratoire d'Etude et de Recherche en Environnement et Santé
*** Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique
**** The american journal of tropical medicine and hygiene